Cochez-vous les « cases » de la virilité ?

Les mannequins masculins et les guerriers spartiates


Temps de lecture estimé : 5 minutes

Cher lecteur,

Qu’est-ce qu’un homme viril ?

À en croire la publicité, c’est un homme musclé, fort, barbu, photogénique, confiant, séduisant…

Un archétype physique et social, donc.

Comme s’il y avait des « cases » à cocher.

En ce qui me concerne, je crois que c’est une énorme c*nnerie.

La virilité est un héritage et un idéal.

Elle passe par les actes. Pas par l’apparence.

C’est elle qui a construit notre monde – et notre monde est en train de la détruire.

La virilité, étymologie

Quand on regarde d’où vient le mot, on retrouve une origine sanskrite « vira », qui signifie héros ou fort.

Le terme dérive chez les latins en « vir-tus », qui désigne l’ensemble des qualité physiques et morales de l’homme : mérite, talent, vigueur, bravoure.

Ce n’est pas compliqué, je suis allé chercher ça sur Wikipédia (désolé).

En clair, être viril, c’est être un héros fort, méritant, vigoureux, talentueux et brave.

Pas forcément un métrosexuel en couverture des magazines, donc.

Pas du tout, même. Car être viril, dans l’Histoire, ce n’est pas vraiment être un mannequin.

La virilité dans l’Histoire

La virilité est glorifiée chez les Grecs de l’Antiquité, à travers un modèle dont j’ai déjà parlé : le Kalos Kagathos.

Le Kalos Kagathos, c’est l’athlète philosophe, performant sur le champ de bataille et pendant les débats. Celui qui cultive son corps ET son esprit.

Celui qui représente un modèle d’excellence pour ses semblables.

Chez les Romains, on trouve les règles viriles inscrites dans le code Mos Majorum (mœurs des anciens). Elles sont au nombre de 7 :

  • Fides : la fidélité, le respect de la parole donnée
  • Pietas : la piété, la dévotion envers les Dieux et la cité
  • Majestas : la dignité, la fierté d’être Romain
  • Virtus : le courage et la bravoure
  • Gravitas : le sérieux, le respect des traditions
  • Constantia : la constance et la stabilité dans les opinions
  • Frugalitas : la tempérance, la modestie et la vie simple

Au Moyen-Âge, c’est la chevalerie qui est considérée comme virile. Elle aussi est régie par des codes d’honneur et une morale à suivre.

Plus tard viendront les soldats, les forces de l’ordre, certains métiers essentiels et difficiles, comme les mineurs ou les paysans. C’est l’utilité qu’on valorise, à une période où la société mute et s’industrialise à toute vitesse.

Au XXème siècle, ce sont des sportifs comme les boxeurs et les rugbymen qui sont des « modèles » de virilité. On célèbre leur persévérance et leur détermination, qui sont comme des balises dans un monde d’après-guerre tourné vers l’immédiateté et le divertissement.

À chaque époque de l’Histoire, la virilité s’est construite autour de valeurs fortes et de rôles sociaux essentiels.

C’est très récemment que les choses ont commencé à déraper.

Une virilité castrée par la société du spectacle

Le « moment » des sportifs était un signe avant-coureur : la société du spectacle valorise… le spectaculaire avant tout. Pas nécessairement ce qui est utile ou bon.

Mais soit : les sportifs peuvent être des modèles de virilité.

Ce qui est intéressant, c’est d’observer la mutation d’une virilité utile à une virilité de façade. Une virilité du spectacle.

L’histoire de la virilité part des guerriers spartiates, pour finir chez les acteurs de cinémas et les mannequins masculins.

Après 2500 ans à glorifier une virilité par les actes, nous voilà réduits à honorer un physique de magazine, une barbe bien entretenue, des muscles photoshoppés… ou une voix bien grave dans un rôle hollywoodien.

L’important aujourd’hui, c’est la pose virile, l’apparence.

On ne parle plus des qualités viriles. Plus de contrôle de soi, plus d’honneur.

Protéger et servir, c’est devenu old school.

Au début des années 2000, je pensais déjà qu’on avait touché le fond. La virilité désignait uniquement des critères physiques, ainsi qu’une aptitude sociale à séduire et à plaire.

Mais non content de l’avoir castré, le nouveau monde a décidé de brûler vif l’idéal viril, en le déclarant toxique.

La virilité, un concept toxique ?

Je ne vous l’apprends pas : à l’heure du progressisme, de la société du spectacle et de la déconstruction des genres, la virilité a mauvaise presse…

On l’associe au machisme, à la misogynie, aux archaïques. On parle de masculinité toxique de façon (souvent) excessive. Les titres de presse sont éloquents à ce sujet 

Des questions déjà bien orientées… dont beaucoup ne veulent strictement rien dire.

Le problème, c’est que la virilité est en train de disparaître, à grands coups de matraquage et de propagande.

Nous verrons dans un instant en quoi c’est un problème grave, mais d’abord, essayons de comprendre les causes d’une telle déchéance.

Pourquoi a-t-on laissé tomber la virilité ?

Nous vivons dans des sociétés opulentes, tertiarisées et confortables.

Il n’y a plus « besoin » d’aller chasser pour manger, ni de se défendre quand la tribu voisine nous envahit.

Pour ça, il y a des éleveurs et des supermarchés, des militaires et des CRS.

L’homme moyen n’a pas souvent l’occasion de démontrer sa virilité. Et on finit par oublier à quoi elle sert.

Pour ceux qui nous gouvernent, c’est une aubaine.

Nous devenons de plus en plus dociles. Nous posons de moins en moins de questions (voir aussi mon article sur la testostérone qui diminue à chaque génération).

Nous étions des Spartiates prêts à mourir pour arrêter les Perses. Nous sommes devenus des pantins inoffensifs, dont la « virilité » n’inquiète plus personne.

Hélas, les qualités viriles sont ce qui nous a menés jusqu’ici :

  • Le courage
  • La force physique
  • La stabilité mentale
  • La rectitude morale
  • La subvention aux besoins du groupe
  • La capacité à protéger les siens

N’a-t-on plus besoin de tout ça ?

On dit parfois que les époques difficiles créent des hommes exceptionnels, à la hauteur des événements… et que les époques trop confortables produisent des hommes médiocres.

Or, c’est souvent par la médiocrité que reviennent les vices – et par les vices qu’arrivent la guerre et la chienlit.

Depuis 30 ans, l’insécurité explose et les tensions montent. Il y a quelque chose, dans le fond de l’air, qui inquiète.

Le terrorisme, la pauvreté, la dégradation des relations internationales, la crise écologique… Les voyants sont tous dans le rouge.

La fameuse « Horloge de l’Apocalypse », créée en 1947 par des scientifiques pour symboliser l’imminence d’une crise majeure, annonce 23h58 – à minuit, c’est la crise.

Nous n’avons jamais été aussi proches, selon les chercheurs responsables de ce modèle, d’une crise capable de faire sombrer la civilisation.

La dernière occurrence à 23h58, ce sont les essais thermonucléaires menés par les USA et l’URSS en pleine guerre froide (1953).

Que faire ?

En Occident, les options sont claires.

Vous pouvez continuer à faire la fête, à regarder la télévision, à vous laisser endormir par le pain et les jeux qu’on vous sert.

Vous pouvez cultiver cette virilité castrée, la seule qu’on tolère encore dans la bonne société.

Vous pouvez céder au règne des émotions et au narcissisme.

Vous pouvez vous déclarer oppressé, accuser le système qui vous veut du mal.

Vous avez le droit de vous plaindre – c’est même encouragé.

Sinon, vous pouvez vous préparer

Renforcer votre physique pour être capable de bouger, de survivre.

Renforcer votre mental pour ne pas devenir fou, dans un monde de plus en plus illisible.

Adopter une hygiène de vie moins cancérigène que le modèle standard.

Apprendre à vous débrouiller sans technologie ni opulence, juste au cas où.

Entretenir les valeurs morales et dignes, cultiver ce qui a permis à notre monde d’atteindre ce niveau de développement, mais refuser la décadence qui semble l’accompagner désormais.

C’est ça, à mon avis, le sens et l’intérêt d’entretenir sa virilité – la vraie, pas celle des magazines : rester vigilant dans un monde d’ivresse et de divertissement.

Avoir un plan B, au cas où la grande fête s’arrêterait.

Soyez prêt – je vous donnerai des conseils en ce sens, bientôt.

Bien cordialement,

Marc

PS : si vous vous demandez pourquoi j’ai écrit cette lettre, c’est simple. La virilité est un héritage et un idéal, et je suis préoccupé par sa disparition.

Qu’en pensez-vous ? Je lirai tous vos commentaires, comme d’habitude, et j’essaierai de répondre à un maximum d’entre vous.

4.7 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
51 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Didier
Didier
14 jours il y a

Sujet très intéressant et interpellant dans une société où les vraies valeurs disparaissent au profit du superficiel à outrance. Grandeur et décadence… après la grande Rome et les grecs…

Genevieve
Genevieve
17 jours il y a

J apprecie vos rétrospectives greco romaine mises en parallele avec notre époque. Vous avez raison. Je partage

Vyrak
Vyrak
1 mois il y a

Merci monsieur de vos messages! Super travail
Je recommande à la communauté Apogée de lire « La société du spectacle » de Guy Debord

Alex
Alex
1 mois il y a

Bonjour Marc,

Merci pour cette dernière lettre et les autres qui sont précieuses en ces temps troublés, sources de savoir, d’inspiration et de guide.

Comment soutenir Apogée ?
Peut être pourriez vous mettre un système de donation/abonnement par un bouton PayPal ?

Je serais, sûrement comme nombre de lecteurs également, prêt à “m’abonner” à la lettre d Apogée.

Bon vent à Apogée et Continuez à partager ces valeurs et habitudes de vie qui rendent les Hommes et le monde un peu meilleur…

Salutations,

Jean-Luc Viens
Jean-Luc Viens
1 mois il y a

Marc. je suis content de lire ton message. il me fait tout simplement du bien et je crois sincèrement qu’il est juste. J’en profite pour discuter de la question enf amille. donc merci pour tout.

Leïla
Leïla
1 mois il y a

Comme cela fait du bien de lire une telle pensée sur la virilité! En ces temps perturbés de dictature sanitaire, beaucoup de voix masculines s’élèvent et ce sont ceux-là que vous décrivez. Mais ils sont maltraités médiatiquement, dénigrés, souillés, enfermés en psychiatrie, démis de leurs fonctions. Alors ils entrent en résistance officiellement.
Ils sont médecins, infirmiers, juristes, gendarmes, policiers, chanteurs, restaurateurs, pères de famille. Voîlà des hommes, des vrais.
Merci pour ce partage, et votre belle clairvoyance.

Le Mire Marc
Le Mire Marc
1 mois il y a

Excellent!

CLAUDE LETOURNEAU
CLAUDE LETOURNEAU
1 mois il y a

Votre analyse est juste. Tout est fait pour que la bêtise domine et que nous devenions des quémandeurs de confort. Je suis un adepte conscient du survivalisme, non pour me réfugier dans les bois mais pour simplement conserver l’essentiel et transmettre cela à mes petits-enfants. Un papy de 83 ans

Patrick Delaunay
Patrick Delaunay
1 mois il y a

Il y avait de la virilité dans le sabre, le goupillon, la plume.

Il y eut de la virilité chez l’homme et de la féminité dans la femme.

Ça s’inverse.

Comme dit l’autre, la chatte occidentale ne vaut plus rien.

Les hommes quant à eux découvrent l’une après l’autre les joies du masochisme.

Il restait l’écrit. La réécriture de certains livres, cette saloperie d’écriture inclusive, avec analphabétisme, illettrisme, inculture et politiquement correct, textos et correcteurs ignorant tout gros mot et argot, grignotent, sapent l’héritage.

langis roy
langis roy
1 mois il y a

je suis quebecois et je lis vos propos avec interet.il est indubitable que la societe actuelle est tres loin d incarner quoi que ce soit sauf le desarroi et le chaos!j ai vecu la revolution tranquille des annees 60 et a cette epoque les reves les ideaux et les projets de societe existaient encore…il y avait des politiciens inspirants des gens d envergure un avenir prometteur!!!ou donc tout ca est alle….le cynisme et l egarement voila ce qu i caracterise notre monde actuel!!!lorsque je lis vos missives je me prend a croire qu il reste du monde avec des ideaux… Lire la suite »

Annie Rapp
Annie Rapp
2 mois il y a

Je lis avec beaucoup d’intérêt vos conseils, bien que je ne sois pas dans votre « cible » directe. Je suis une femme médecin (78 ans) qui aime et respecte les hommes. Egalement psychothérapeute. Je transmet vos mails à certains de mes patients. Je suis également militante féministe et je regrette qu’il n’y ait pas plus d’hommes dans nos rangs. Une des qualités à cultiver chez les hommes civilisés serait « La capacité à protéger les siens » dont vous parler, ainsi que toutes les personnes vulnérables des prédateurs et abuseurs (souvent) masculins. S’opposer publiquement à ces hommes de pouvoirs qui se croient tout… Lire la suite »

René
René
3 mois il y a

BRAVO Marc, RESISTONS à la décadence, à l’oppression, la soumission, et l’esclavage!
Restons unis et FORTS ! PHYSIQUEMENT et SPIRITUELLEMENT.

Paul Milhau
Paul Milhau
3 mois il y a

Merci infiniment, Je suis complètement dans cette démarche et votre lettre me donne encore plus de volonté. Heureusement qu’il y a des gens comme vous sur internet qui par leur travail nous permettent de ne pas nous sentir trop isolés en ces temps pénibles socialement. Tant de gens descendent de lignées paysannes en France, mais aussi d’artisans parmi le petit peuple français. Il suffit d’ouvrir les yeux, de voir ce qu’ils ont fait du pays et de se poser les questions de comment sont ils arrivés à tant d’excellence. Quelles valeurs poussaient ses hommes à être bons ? Et bien… Lire la suite »

JML
JML
5 mois il y a

Bonjour Marc,

  • Le courage
  • La rectitude morale
  • La subvention aux besoins du groupe
  • Force physique te morale,

Sont des valeurs en quasi disparition. Tout à fait d’accord que ce n’est pas hélas le fruit du hasard. Je me souviens qu’en Pologne en 1980 j’ai travaillé dans le monopole alimentaire du pays. La production la plus surveillée et vendue la mois chère et sans rationnement (oui en 1980 il y avait encore de tickets de rationnement en Pologne) c’était la vodka. On se demande pourquoi le régime politique en place y tenait tellement ?
Merci pour vos lettres.

dominique LEFEVRE
dominique LEFEVRE
5 mois il y a

Bonjour Marc comme d’habitude je savoure vos lettres tant par les thèmes abordés, la clarté et l’objectivité de l’analyse que par le style de l’écriture . Si, effectivement, et depuis la fin des « 30 glorieuses » je ressens et j’assiste, comme bien d’autres , au déclin de notre société je suis heureux de constater que je suis loin d’être défaitiste voire « as been » par le simple fait que , fort de votre expertise et votre clairvoyance, vous apportez de l’eau à mon moulin.; malheureusement nous ne pouvons que constater et demeurer impuissants(si j’ose dire)à modifier ce monde qui se désagrège :… Lire la suite »

Fred
Fred
5 mois il y a

Bonjour,

Quels sont les effets de l’acceptation du port du masque sur la virilité et le taux de testostérone ? Existe-t-il des études sur le sujet?

Serge
Serge
5 mois il y a

Excellent article Marc.

J’ai toutefois le sentiment d’un retour a une meilleure hygiene de vie et une certaine forme de virilite. Les gens mangent a nouveau mieux et redeviennent actifs. Il y a egalement un retour a plus de spiritualite et a des valeurs qui representent la virilite.
C’est tout au moins le cas en Irlande, pays dans lequel je vis.

Orde
Orde
5 mois il y a

Remarquable analyse qui rejoint les écrits de L. Obérions, P. San Gorgio ou encore feu J. Raspail. Un réarmement moral et individuel de la part de l’élite est plus que jamais nécessaire car la décadence mènera à une inévitable confrontation des civilisations et des individus.

Stefan Golea
Stefan Golea
5 mois il y a

Vrai et deprimant a la fois

Loubes
Loubes
5 mois il y a

Excelentísime. Un article qui fait dubien

Lio
Lio
5 mois il y a

Vous avez bien résumé la situation Marc. Il y a effectivement de quoi être inquiet. Nous sommes nombreux à le ressentir. Et le pire là dedans c’est que nous sommes moins bien « préparés » que certaines communautés régies par des dogmes forts. En cas d’effondrement, ce serait criant.

Paul Milhau
Paul Milhau
3 mois il y a
Reply to  Lio

C’est vrai, mais nous avons encore la possibilité de réinvestir le terrain. Le pays c’est ce qui peut nous remettre le pied à l’étrier.

Natacha
Natacha
6 mois il y a

Les braves, les justes, les honnêtes, les respectueux, les simples, les loyaux, les constants, les chevaliers – homme ou femme – qui regardent consternés mais attentifs ce monde renoncer à ses valeurs, à son âme et jusqu’à son simple bon sens, ceux-là sont entrés en résistance et en lisant vos écrits forts et lucides reconnaissent un des leurs portant haut le verbe et l’honneur. Quel panache Monsieur!

Jacques Blondeau
Jacques Blondeau
6 mois il y a

Votre message est pertinant et d’une grande utilité en cette période trouble et incertaine. J’applique et partage ces valeurs. Merci pour votre lucidité éclairante et votre courage de dire et d’agir.

Myriam Milet
Myriam Milet
7 mois il y a

Une lettre à contre-courant des idées mainstream, merci car cela fait du bin et je me sens moins isolée ! Bravo à vous !

Raphaël Shalit
Raphaël Shalit
5 mois il y a
Reply to  Myriam Milet

Bonjour Marc,
Je suis tout à fait d’accord avec vous et j’estime que c’est la société qui nous pousse dans le mauvais sens, le fait d’égaliser hommes et femmes, même en écriture, nous fait perdre cette virilité, les hommes et les femmes ont évidemment des qualités propre et vouloir estomper ces différences par une fausse égalité nous diminue, chacun son rôle et son apport à la société est préférable à une égalisation par le bas, certes il y a des femmes viriles mais ce n’est pas usuel et c’est vite remarqué.

Philippe PRACH
Philippe PRACH
7 mois il y a

j’ai 62 ans et cela fait 30 ans que j’ai pris conscience de tout ça . et cela fait plaisir de vous lire on ce sens moins seul . merci

Tissot
Tissot
7 mois il y a

Bonjour
j’adhère totalement à ce que vous dites.
si vous pouviez simplement préciser que la virilité, c’est la même chose qu’on soit homme ou femme. Perso je suis une femme et selon votre définition de la virilité, je suis une vraie femme virile :).
et c’est cool.

HIMMESOIT
HIMMESOIT
7 mois il y a

Marc bonjour
Ce que vous évoquez est prodigieux, c est le sens même de la réussite par le courage ainsi que la conscience des valeurs de la probité ( bravo c est merveilleux humblement cela représente le concept de l apogée ) aucune disparité entre l’homme où femme, c est simplement les valeurs essentielles édifiées par le courage et l honorabilité

Xavier BABOIN
Xavier BABOIN
7 mois il y a

Bonjour,
Merci pour cet article qui fait du bien, alors que la virilité est aujourd’hui critiquée ou dénaturée. Il est bon de rappeler ce qu’elle est vraiment et de la différencier d’une fausse représentation..

Yves
Yves
7 mois il y a

Juste bravo, des articles toujours originaux, bien construits, et à contre courant.

J’adore.

Léo-Paul Provencher
Léo-Paul Provencher
7 mois il y a

Je considère les commentaires un peu pessimistes sur nos temps modernes. Oui il y a des réalités difficiles pour les hommes notamment et qui remontent à la génération des baby boomers et qui n’ont pas suffisamment évoluées avec les générations X et Y . Il y a des petits pas avec la génération millenium.

Guy
Guy
7 mois il y a

Merci Marc. Depuis plusieurs années je me suis ‘re-fait’ une santé physique et morale grâce à beaucoup de lecture venant des US, que je connais relativement bien, ayant eu l’occasion d’y étudier et d’y voyager un peu partout. Maintenant, je lis ton blog avec passion: enfin une lecture en Français pour nous, Européens. Je vais avoir 70 ans (on m’en donne 60) et me dis que j’ai passé 2/3 de ma vie; il me reste donc encore 35 belles années à venir, mais pour cela il faut m’y mettre, chaque jour, en créant de bonnes habitudes. Ton blog est fort,… Lire la suite »

DUPONT
DUPONT
7 mois il y a

Bonjour, négativement, comme on pourrait le dire de K. Marx, ce que vous dites est vrai: les constats sur l’évolution de nos sociétés, la perte de sens moral, la perte de force physique liée à la baisse des taux de testostérone, etc. Ce qui me gêne c’est la polarisation que vous faites sur la notion de virilité. Est-ce que c’est vraiment le sujet central de nos problèmes? On pourrait dire la même chose d’autres concepts tels que le progressisme( vous citez ce terme d’ailleurs) ou du patriotisme. Des tas de gens qui se disent progressistes pensent et ont des comportements… Lire la suite »

DUPONT
DUPONT
7 mois il y a
Reply to  Marc

merci beaucoup de votre réponse,
j’avoue que je ne m’y attendais guère; tout ça vous prends du temps!
je comprends votre position qui est bien résumée dans vos derniers paragraphes; chacun fait ce qu’il peut à son niveau; travailler au niveau individuel , c’est bien et nécessaire, mais de la souveraineté individuelle à la souveraineté nationale, il ya loin de la coupe aux lèvres , vous semblez en être d’accord.

Pierre Dercy
Pierre Dercy
7 mois il y a
Reply to  Marc

D’accord, Marc, il faut se prendre en charge individuellement et cela demande déjà pas mal de travail. Pour le reste (je pense à la société), ce n’est pas du ressort de l’individu mais, dans tous les cas, il faut faire face au changement, quoi qu’il advienne.

Marco
Marco
7 mois il y a

Merci Marc pour cette nouvelle lettre riche par son contenu. Avec l’espoir d’être au niveau des autres témoignages je voudrais confirmer que nous avons perdu beaucoup de nos valeurs effectivement. Il y a cinquante ans l’homme, le vrai, ressemblait à Lino Ventura ou André Pousse ! Il y a seulement vingt ans c’était Harrison Ford l’exemple de bel homme. Aujourd’hui on a dû inventer un terme pour désigner les nouveaux hommes : Adulescents ! Ils sont adultes, n’assument pas grand chose et fuient la réalité dans les jeux virtuels. J’exagère un peu mais nous sommes dans une société du tout… Lire la suite »

MONSANTO
MONSANTO
7 mois il y a

Tout à fait d’accord avec toi, on vit dans un confort, où il est difficile de se passer (du moins ce confort nous ai laissé afin de nous apaiser, voir de nous endormir)
Une société d’apparence, avec des modèles imposés.
Une société sans honneur, sans confiance, ou la parole compte si peu.
La technologie, LES MEDIAS, appareil, web, et bien d’autres y sont pour beaucoup
Nos enfants(et adultes) n’ont plus de repère, plus de respect.
JM

Richard
Richard
7 mois il y a

Bravo! Très bon article dans ce monde où tout se féminise ou les sexes sont interchangeables ou la faiblesse de l’humain va jusqu’à supprimer un enfant dans le ventre de sa mère à 9 mois de grossesse, ou tout n’est que mortifère.

Si les hommes pouvaient retrouver cette intelligence de la virilité saine et les femmes cette intelligence de la féminité saine. Et une foi certaine.
bravo!

Pierre Dercy
Pierre Dercy
7 mois il y a

Très bonne analyse de la situation. Il n’y a rien à redire à ça.

Gies
Gies
7 mois il y a

Je me l’attribue en tant que femme !
c’est ma façon de vivre et de penser.

Raud
Raud
7 mois il y a

Bonjour, merci pour vos « sujets » et cette façon de remettre en cause les modèles imposés de manière stratégique pour affaiblir les défenses millénaires, pour faire de nous du gibier. Je ne suis pas un homme mais j’ai très souvent rencontré dans mon enfance, ma jeunesse, des hommes avec des principes : responsabilité, courage, droiture, immuabilité… ils n’étaient pas toujours affectueux mais ils protégeaient les leurs et les autres. Des piliers en somme. Ceci m’a forgé et je me suis appliquée à suivre à ma manière leur exemple. Quel modèle donne-t-on aujourd’hui ? La faiblesse et le manque de fierté des… Lire la suite »

adrien
adrien
7 mois il y a

Bonjour Marc, Je lis vos lettres depuis quelques semaines seulement et je dois dire que vous êtes de ceux, devenus rares, particulièrement lucides. Ca fait du bien à lire dans ce monde de décérébrés…. Perso je n’ai pas eu besoin de suivre vos conseils pour déjà prendre soin de ma santé, de mon physique, m’équiper, vendre ma télé, et de comprendre que notre monde occidental (d’Europe centrale surtout) était en train de couler. Mais vous faites bien de la rappeler , de le marteler et d ‘essayer de convaincre. Quand je vois les veaux qui peuplent l’Europe centrale (surtout !)… Lire la suite »

Forestier
Forestier
7 mois il y a

Bonjour Marc, votre article m’a semblé extrêmement réel et surtout, il exprime ce que j’ai toujours pensé, la virilité passe par des valeurs morales, le courage en face de la vie, et un quotidien respectueux des autres et de la nature, dont nous faisons partie…

Alain
Alain
7 mois il y a

Bonjour Marc,
Merci pour cette belle synthèse philosophico-pratique.
Ce raccourci entre les valeurs innées et celles de la « société spectaculaire »
est bienvenu (belle recherche étymologique)
Il est effectivement temps de cultiver notre « rusticité »
Vous semblez avoir trouvé le ton juste :
votre site attire aussi des visiteuses qui souhaitent sans doute trouver un discours
disons-le : débarrassé des mirages d’une modernité déboussolée, et asexuée
Un peu d’authenticité dans cet univers que nous avons presque complétement cramé
Bravo
Alain

Alain
Alain
5 mois il y a
Reply to  Alain

Bonjour Marc, je viens de relire ton texte : Qu’est-ce que la virilité? Une fois posée l’approche sociologique, philosophique (super topo : merci beaucoup) d’un point de vue pragmatique on peut : en plus des douches froides que tu conseilles à juste titre et tout ce qui permet de devenir plus rustique (merci pour cette notion Marc) 1 comme le rappelle Adrien : se débarrasser de la télé 2 Eviter comme la peste les dentifrices au fluor ( un instrument de domination : cet oligo élément rend docile et déminéralise (fragilise donc) , expérimenté dans les camps de prisonniers pendant… Lire la suite »

Millepied
Millepied
7 mois il y a

Cher Marc. Merci infiniment pour cet article sainement et salutairement viril.Je suis en total accord avec vous. De plus, vous m’avez appris plusieurs choses que j’ignorais et en particulier, la notion de « Kalos Kagathos », ce dont je vous remercie à nouveau. Parlant de cette notion, elle a eu la bonheur de me renvoyer à mes jeunes années et, plus précisément, à la période située entre 12 et 16 ans, durant laquelle – je viens d’en prendre conscience -, j’étais bel et bien un « Kalos Kagathos » pur jus. Ensuite, hélas, dû à de nombreux facteurs, cette heureuse situation s’est tristement dégradée… Lire la suite »

Marylene BIEWESCH
Marylene BIEWESCH
7 mois il y a

Salut Marc , j avoue bel article sur la « virilité masculine  » Alors en temps que femme je trouve que effectivement la force ne peut pas aller sans un esprit ouvert,cultivé, et basé de fondements humains. L Homme a peu d avenir social s il ne mesure que le tour de ses biceps au détriment de ses capacités à aider son prochain de son libre arbitre (sinon c’est dans les rangs des armées qu ils excellera côté morbidité) …Bref j aurai toutefois apprécié que ton combat tu le partage de manière plus « humble » afin que ,au féminin nous continuons a… Lire la suite »

Recevoir les 8 conseils de Marius