5 secrets pour une discipline en béton armé

Devenir une machine requiert UNE qualité…

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Cher lecteur,

Faire du sport.

Lire des livres. 

Manger sain. 

Bien dormir.

Toutes ces activités exigent de la discipline.

Elles peuvent vous transformer. Vous rendre le physique de vos vingt ans, affûter votre esprit, améliorer votre santé…

Mais vous le savez : dans la vie, rien n’est gratuit.

On ne devient pas une machine sans efforts. 

Le sport, ça fait mal. La lecture, ça demande de la concentration. Le sommeil et la nutrition requièrent du sérieux.

Mais au fond… Tolérer la douleur, réussir à se concentrer, rester sérieux… 

Ce n’est qu’une question de discipline.

Tout ce que j’ai obtenu de vraiment spectaculaire dans ma vie, je l’ai eu à la discipline.

Le talent, l’intelligence… Ce sont des paramètres secondaires.

Si vous êtes prêt à mettre les tripes sur la table, rien n’est trop dur pour vous.

Comment devient-on une machine ?

Si le sujet de la discipline vous intéresse, vous êtes au bon endroit.

C’est sans doute le sujet où je suis le plus compétent.

Je préfère être clair : je ne suis ni un samouraï, ni un moine Shaolin…

Mais je travaille comme un dingue. Je fais du sport 4 fois par semaine. Je lis des tonnes de livres et je creuse des sujets complexes comme l’investissement ou la politique.

Sans parler de ma vie de famille et de mes activités sociales… 

Cette densité, c’était mon but dans la vie.

Pouvoir en faire un maximum, toucher à tout, m’émerveiller et ne pas regretter.

Dans cette lettre, je vais vous exposer 5 secrets qui m’ont permis d’atteindre un niveau de discipline qui dépasse de très loin ce dont je me pensais capable.

Secret n°1 : Adopter la Via Negativa

J’en ai déjà parlé dans ma lettre sur l’antifragilité.

La Via Negativa est un concept qu’on retrouve chez Nassim Taleb, mais pas seulement.

La voie de la frugalité est un idéal qui existe depuis l’Antiquité.

Son principe est simple : vous pouvez améliorer votre vie non pas en y ajoutant des choses mais en en retirant. 

Par exemple : si vous avez prévu de perdre du poids, bien sûr il est utile de vous mettre au sport… mais vous pouvez aussi commencer par arrêter de grignoter, ou faire du jeûne intermittent.

Ce sont des habitudes « négatives » dans le sens où elles consistent à ne plus faire quelque chose.

Ces habitudes sont en général plus faciles à prendre que les habitudes « positives » car elles ne prennent pas de temps supplémentaire.

Pour plus d’informations sur la Via Negativa, je vous conseille aussi de relire ma lettre Vivre sans béquilles.

Secret n°2 : Définir vos règles personnelles

Quoi qu’on pense du végétarisme, c’est un engagement conséquent.

Dans un monde où tout le monde mange de la viande, il faut s’y tenir – et ça demande de la discipline. 

C’est pourquoi ils ont transformé leur habitude en mode de vie. 

Le végétarisme n’est plus pour eux une simple habitude, mais pratiquement un trait de la personnalité.

C’est sans doute une des raisons pour lesquelles ils en parlent beaucoup – j’y reviendrai d’ailleurs dans le secret suivant.

Quoi qu’il en soit, il peut être important de formaliser vos habitudes en règles strictes pour les ancrer davantage, et vous y tenir à long terme.

On peut définir une règle comme l’automatisation d’une habitude. 

Si vous avez décidé d’arrêter de fumer, déclinez chaque proposition par « désolé, je ne fume plus ».

À force de le répéter, vous allez finir par vous en convaincre… C’est l’effet de simple exposition, dont je vous reparlerai prochainement.

Les règles personnelles peuvent être de nature variée :

  • Je ne mange pas tel ou tel produit que je juge mauvais pour ma santé/contraire à mon éthique
  • Je n’achète pas de produit de la marque X ou Y, car je n’adhère pas à leurs pratiques commerciales
  • Je ne fais pas telle activité tant que je n’ai pas d’abord fait telle autre activité

L’important avec ces règles, c’est de maîtriser votre quotidien et de renforcer vos convictions. Cela améliore à la fois votre gestion du temps et votre confiance en vous.

Par exemple, une de vos règles pourrait être « plus d’ordinateur après 20 heures ».

Elle matérialise votre volonté de ne pas vous exposer à la lumière bleue avant le coucher, et définit un cadre strict pour éviter de céder peu à peu à la tentation.

Ne devenez pas psychorigide, mais fixez-vous des règles. Tout sera plus clair.

Secret n°3 : Utiliser le regard des autres

Pour la plupart des gens, il est beaucoup plus facile de rompre une promesse passée avec eux-mêmes que de rompre une promesse faite à autrui. 

En clair : si vous prévenez tous vos amis que vous arrêtez de fumer, vous aurez une motivation supplémentaire pour tenir bon.

Si vous ne prenez cet engagement qu’avec vous-même, il est probable que vous cédiez en vous convaincant que « ce n’est pas si important » ou « ce n’est pas le bon moment pour faire ça ».

Par contre… Cette « faiblesse », la peur du regard des autres, peut devenir une force si on l’utilise correctement.

Bien sûr, je préconise souvent de se libérer du regard des autres, et de ne vivre que pour soi… Mais je suis conscient des limites de cette perspective : nous sommes, malgré tout, des animaux sociaux. Sachez l’utiliser à votre avantage.

Si vous ne savez pas comment faire, prenez exemple sur les végétariens.

Aux États-Unis, il existe une plaisanterie éloquente à ce sujet :

How do you know if someone is vegan ? (Comment sait-on si quelqu’un est végétarien ?)

Don’t worry : they’ll tell you. (Ne t’inquiète pas : ils te le diront).

Blague à part… si ça vous aide de répéter publiquement que vous vous tenez à tel ou tel engagement, ne vous en privez pas.

Mieux vaut être un peu agaçant et discipliné que de vous effacer et toujours retomber dans les mêmes travers. On ne vous en voudra pas.

Secret n°4 : Agir avant de réfléchir

Je sais : normalement, on préconise l’inverse. 

Mais si vous attendez que les planètes soient alignées pour agir, vous allez attendre un moment.

Peut-être que vous avez envie de vous mettre au sport, d’investir dans l’immobilier, de changer votre alimentation…

Et souvent, au lieu de le faire le plus vite possible, vous allez attendre :

  • Le mois prochain, pour commencer à une date précise,
  • Les conseils de vos amis, pour vous rassurer
  • La certitude que vous suivez la méthode parfaite, pour ne pas « gâcher » vos efforts

Et je vais vous dire : optimiser, c’est bien. Mais une fois qu’on s’est lancé.

L’attentisme, c’est l’inverse de la discipline.

Si vous voulez faire du sport, allez courir avant de vous payer un coach (ou payez-vous le coach TOUT DE SUITE).

Si vous voulez investir dans l’immobilier, commencez par lire et prendre des notes à ce sujet, plutôt que d’attendre de déjeuner avec votre beau-frère qui s’y connait – vous lui poserez des questions moins naïves si vous cherchez de votre côté d’abord.

Si vous voulez manger mieux, n’attendez pas d’avoir un niveau bac+3 en nutrition : éliminez les cochonneries (vous savez quels aliments sont nocifs) et rajoutez des légumes. C’est du bon sens.

L’important, c’est de mettre le pied à l’étrier. La perfection viendra avec le temps, mais d’ici-là, vous allez dans le bon sens et vous reprenez votre vie en main.

Vous connaissez la loi de l’inertie : si vous êtes en mouvement, vous le resterez.

Si vous êtes immobile, vous resterez immobile.

Et pour passer d’un état à l’autre, il faut une impulsion.

Cette impulsion, ce sont des petites choses, des micro-tâches qui petit à petit vous conduiront vers de plus grands accomplissements. Mais commencez par faire quelque chose.

Secret n°5 : Changer de référentiel

Un jour, je suis rentré chez moi avec un 9/20.

Pour me justifier, j’ai dit à mon père que la moyenne de la classe était autour de 5.

Il m’a répondu ce qu’il répondait à chaque fois que je faisais le coup.

Au royaume des aveugle, les borgnes sont les rois.

À force de l’entendre, j’ai fini par y adhérer… Vous voyez comme l’esprit humain est malléable – et comme on peut influencer les gens, donc il faut faire attention à qui on écoute.

Heureusement pour moi, cette maxime m’a aidé à me dépasser toute ma vie.

Si on se compare au dernier de la classe, on vivra comme le dernier de la classe. 

Il y a toujours pire.

Il y a toujours plus indiscipliné, plus indolent que vous.

Il y a des gens qui se laissent dériver, qui ratent tout, qui sont irrattrapables…

Devez-vous vraiment vous réjouir de mieux vous en sortir ?

Si vous avez tendance à vous dire « ça va, y’a pire ! », il est urgent de changer votre logiciel.

Si vous êtes la personne qui réussit le mieux de la pièce, changez de pièce (je ne sais plus qui a dit ça, mais je trouve la citation pertinente).

Dites-vous qu’au même moment, des gens moins brillants que vous sont en train de vous piquer votre place au sommet, simplement parce qu’ils ont plus de tripes que vous.

Ayez de l’égo. 

Ayez de l’ambition. 

Suivez ces quelques règles. 

Et forgez-vous une discipline qui fera fuir vos concurrents.  

Bien cordialement,

Marc

4.7 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Filou
Filou
1 mois il y a

Merci, pour ce coup de boost qui fait du bien au Lundi matin! Bonne semaine à vous.

rené METTEY
rené METTEY
1 mois il y a

je vous lis tjrs avec plaisir, mais ici, ne confondez pas « vegan » et « végétarien » (voir votre citation en anglo-américain). Les végétariens, voire végétaliens, suivent des règles sensées et sont en général sensés eux-mêmes. les vegans obéissent à des dictats sévères et en deviennent des sectaires et mêmes pour certains violents !

Denis Morin
Denis Morin
1 mois il y a

« Si vous êtes là personne la plus intelligente de la pièce, vous êtes dans la mauvaise pièce »
Brian Kurtz

José
José
1 mois il y a

Bonjour sur votre dernière lettre « 5 secrets pour une discipline en béton » vous dites commencer par arrêter le jeune intermittent , je pensais que le jeune intermittent amélioré la santé ? Pouvez vous argumenter ou mieux expliquer merci pour votre réponse

Téofar
Téofar
1 mois il y a

on hésite toujours à ce prendre ses 4 vérités dans la figure et c’est à ce moment là qu’on passe devant une glace et qu’on s’aperçoit que l’image que l’on a de soi dans sa tête ne correspond plus à ce que l’on vient de voir dans le reflet du miroir. Et là soi on fait comme l’autruche la tête dans le sable soit on décide de refaire un premier pas comme le nouveau né qui réapprend à marcher. Merci pour vos conseils et bonne année à vous.

Jean-Pierre Vergnier
Jean-Pierre Vergnier
1 mois il y a

Merci, pour tous ces conseils éclairés, je fumais il y a 43 ans trois paquets de cigarettes par jour, j’ai mis un an à décider d’arrêter et un matin j’ ai sus que c’était fini, je n’ai jamais retouché une cigarette, sans aucun effort! par contre je n’ai jamais dis je ne fume plus mais je ne fume pas, je crois que cela à été déterminant pour moi.
Très bonne année 2021, dans l’attente de découvrir la suite du programme. Cordialement.
Jean-Pierre.

remy
remy
1 mois il y a

Merci, très intéressant. Et j adhere avec tous ces points sauf celui sur le regard des autres. Je crois qu il dépend du contexte et de l etat d esprit de l entourage. Avoir un objectif ambitieux peut-être source de jalousie et de raillerie qui peuvent être difficiles à gérer. Il faut bien choisir son cercle.

Daniel SAVIGNY
Daniel SAVIGNY
1 mois il y a

Instructif, merci !
Et très belle année 2021 !

Recevoir les 8 conseils de Marius