Vivre sans béquilles

Une étape décisive vers la liberté

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Cher lecteur,

Je vous propose un exercice.

Pensez à tout ce que vous faites, dites, ou pensez en 24h.

Vos habitudes quotidiennes : repas, activités, travail, discussions, réflexions… 

Maintenant, isolez les habitudes dont vous savez qu’elles sont mauvaises : 

  • Une consommation excessive d’excitants (café, thé…)
  • Une addiction quelconque (sucreries, tabac, alcool, pornographie…)
  • Des habitudes improductives et chronophages (émissions TV, navigation sur Internet sans objectif ni apprentissage…)
  • Des pensées néfastes, des mensonges que vous répétez (parler dans le dos d’un collègue, dévaloriser quelqu’un, « tricher » de quelque manière que ce soit…)

Vous avez forcément des mauvaises habitudes. Aucun d’entre nous n’est infaillible.

Passez 24 heures sans céder à UNE de ces habitudes

Je ne vous demande pas de tout arrêter d’un coup.

J’en ai déjà parlé au sujet de la perte de gras : supprimer tous ses péchés mignons « pour le symbole », c’est une stratégie qui ne paie pas. 

Ce qui compte, c’est la discipline.

Or, pour gagner en discipline, vous devez orienter votre énergie sur des points précis.

  • Êtes-vous capable de passer 24h sans cigarette ?
  • 24h sans télé ?
  • 24h sans smartphone ?
  • 24h sans Internet ?
  • 24h sans mentir, tricher, critiquer quelqu’un dans son dos ?

Choisissez une de vos béquilles, et supprimez-la pour 24h. Ne changez rien au reste. Observez ce qui se passe.

Qu’avez-vous à y gagner ? 

Vous allez prendre du recul sur vos habitudes.

Par exemple, 24h sans excitants, c’est l’occasion de mesurer votre niveau d’énergie sans le « coup de fouet » qu’ils procurent. 

Vous allez offrir du répit à votre organisme : 24h sans tabac, c’est bon pour votre pression artérielle, vos poumons, votre foie, et cela diminue le taux de monoxyde de carbone dans votre sang.

24h sans écrans, c’est bon pour les yeux et le cerveau, ça vous « désintoxique » aussi de ce flux continu d’informations et de divertissement qui ruine votre capacité d’attention

Et surtout, vous allez découvrir comment vous fonctionnez.

24 heures pour vous observer

L’intérêt de cet exercice est de mettre en lumière vos addictions.

Parfois, on développe une dépendance dont on ne se rend pas compte…

Surtout si c’est une dépendance encouragée par le système, comme une dépendance au jeu, à la télé ou aux aliments ultra-transformés.

Avec des addictions bien comme il faut, vous n’aurez jamais l’impression d’être un marginal… et donc, jamais d’électrochoc pour vous faire réagir. 

Cet exercice des 24 heures est là pour ça : comprendre quelles sont les béquilles invisibles qui vous soutiennent au quotidien – alors que vous devriez être capable de « marcher » tout seul.

Attention : c’est un outil, pas un « challenge »

Ce n’est pas un exercice à usage unique, pour « sensibiliser » les gens à leurs dépendances, puis faire comme si rien ne s’était passé.

Ce serait la pire des hypocrisies. 

C’est une ouverture au changement. Un premier pas vers la liberté.

Vous pouvez le répéter, et l’appliquer au moins une fois pour chacune de vos béquilles.

Vous pouvez le muscler : passer à 72h sans tabac/sucreries/écrans, supprimer plusieurs béquilles à la fois…

L’important, c’est de vous lancer – et d’en tirer des leçons.

Si vous êtes médiocre, c’est parce que votre quotidien l’est aussi

Une cigarette, c’est sympa.

On prend une bouffée, on se détend, on discute avec les amis… Mais à la longue, le tabac va vous tuer.

Un verre de vin aussi, c’est sympa.

Mais quand on commence à boire seul et à perdre les pédales, on met des années à s’en sortir – ou bien on meurt.

Regarder une série – sympa aussi.

Mais quand on binge-watche 30 épisodes de 45 minutes en un week-end, c’est symptomatique de quelque chose de grave. Cela veut dire que vous n’avez pas de vie, désolé si ça semble abrupt.

Idem si vous critiquez vos amis, vos collègues, votre famille : quand on ne vit qu’à travers la critique, c’est qu’on a une existence pénible.

Toutes ces habitudes entretiennent ce qu’il y a de pire en vous : 

  • Votre faiblesse – quand vous cédez aux bas instincts
  • Votre indolence – quand vous vous “faites plaisir” trop souvent pour que ce soit sain
  • Votre méchanceté – quand la critique devient votre seconde nature
  • Votre lâcheté – quand vous n’osez pas dire en face ce que vous dites dans le dos des gens

Vous pourriez être quelqu’un de bien, d’équilibré, de sain… mais vous êtes trop occupé à exercer votre petitesse et agiter votre désespoir.

Si vous voulez changer qui vous êtes, il n’y a qu’une seule façon de procéder. Il faut changer vos habitudes.

Les habitudes sont les leviers les plus puissants pour transformer votre vie

Elles n’ont l’air de rien. Elles se fondent dans le quotidien. On les reproduit sans y penser.

Sauf qu’un jour, des mois, des années après avoir pris une habitude…

On réalise le rôle fondamental qu’elle a joué dans ce que nous sommes devenus.

Il y a ceux qui vont garder un corps sain et une pensée alerte, et ceux pour qui vieillir sera un naufrage.

Ceux qui plairont et ceux qui feront peine à voir.

Ceux qui se remettront des crises et des maladies… et ceux qui seront balayés, à la première occurrence.

Remplacez vos béquilles par des chaussures de sport

Quand vous aurez déjà effectué l’exercice de base (supprimer une mauvaise habitude pour 24h), vous pouvez aller plus loin.

Remplacez cette mauvaise habitude par une bonne.

  • Quand vous avez envie de fumer, buvez un verre d’eau.
  • Quand vous avez envie de boire de l’alcool, faites une pompe.
  • Quand vous avez envie de regarder n’importe quoi sur YouTube, lisez 10 minutes.

Ce n’est pas à moi de vous dire ce qui est fondamentalement bon ou mauvais pour vous… Vous le savez mieux que moi.

Ce que je vous propose, c’est un outil.

Bien cordialement,

Marc

PS : quelles sont les habitudes dont vous voulez vous débarrasser ? Vous pouvez m’en parler dans les commentaires. Peut-être aurais-je quelques conseils à partager avec vous.

4.7 19 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

6 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Greg
Greg
1 année il y a

Bonjour Marc, Merci beaucoup de tous ces conseils…j en connaissait certains et j en ai appris d autres grace a toi. j aime cette approche et philosophie de vie. J essaye au quotidien d etre une meilleure personne tous les jour : tous les jours me dire de faire des compliments a ma femme, mon fils. Pourtant, je sais que j ai une nature plutot negative qui a tendance a critiquer et voir le verre a moitie vide, voire etre envieux / jaloux du success des autres…et je me deteste pour cela. c est mon principal point qui me mine.… Lire la suite »

Carole
Carole
1 année il y a

Bonjour Marc,
Je voudrais arrêter de parler dans le dos de certains collègues (qui ne savent probablement pas qu’ils font du tort autour d’eux car nous sommes nombreux à parler de ces mêmes collègues). Comment leurs dire ce qui ne me plaît en eux ?
Et une autre béquille, les écrans. Je travaille du lundi au vendredi sur un écran et le téléphone en prime. Et le week-end le téléphone et parfois l’ordinateur pour travailler. Je reste à votre écoute. Bien à vous. Carole

amel
amel
1 année il y a

merci c’est très intéressant

Pietre
Pietre
1 année il y a

Bonjour Marc

En premier je t’écris pour te dire que je trouve toutrs tes lettres top ( je les ai toutes conservées)
Pour ta lettre du jour il y a sûrement des mauvaises habitudes que je dois éliminer même si j’en ai déjà perdu ( alcool tabac) et que je suis un coach personnel.

merci a toi

Pierre

Jacques Graindorge
Jacques Graindorge
1 année il y a

Bonjour, tout étant relatif, je trouverais un progrès immense à pouvoir utiliser des béquilles qui m’aideraient à faire quelques pas. En effet, je suis paralysé et dois recourir à des services infirmiers et à une machine pour effectuer tout lever ou mouvement. A part cette spécificité, je trouve vos lettres très intéressantes et, dans la mesure étroite de mes moyens physiques je tente d’en mettre en pratique ce qui m’est accessible. Vous en remerciant et vous souhaitant le plus vif succès, Jacques Graindorge.

Recevoir les 8 conseils de Marius