Pourquoi la Bourse vous rend meilleur

3 qualités que vous allez acquérir grâce à l’investissement

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Chère lectrice, cher lecteur,

Les préjugés ont la vie dure.

Quand j’ai commencé à parler de finance autour de moi, tout le monde était enthousiaste.

« Ah c’est super ! Tu vas nous aider à gagner de l’argent ! »

« Je me réjouis de voir ce que ça donne. »

J’en passe et des meilleures.

Mais quand j’ai partagé mes idées d’investissement, certains sont devenus méfiants.

« Attends, ton truc, c’est pas de l’arnaque ? »

« Bizarre, ça semble trop facile. »

J’avais partagé avec eux le nom de quelques sociétés dans lesquelles j’avais investi.

 Je leur avais résumé pourquoi je croyais qu’elles allaient monter…

… et les mêmes qui m’avaient dit « se réjouir » que je les aide à gagner de l’argent ont commencé à me poser de drôles de questions.

« Ce n’est pas pour nous avoir au moins ? C’est un vrai truc ? »

« Attends, si tu nous dis où investir, on n’est pas en train de faire un délit d’initiés ? »

« C’est trop beau, trop facile. Je n’y crois pas. »

En clair : l’idée de gagner de l’argent les enthousiasmait. Mais quand une opportunité réelle se présentait, ils n’osaient pas.

Ils n’avaient pas changé depuis le collège, quand on parle fort entre mecs mais qu’on bégaie dès qu’une fille approche.

Pourquoi je vous raconte ça ?

Si je vous raconte cette anecdote, c’est pour illustrer ce que la Bourse a changé dans ma vie.

Comme mes amis dont je parlais plus haut, j’ai longtemps été méfiant.

Je viens d’un milieu où l’argent se gagne à la mesure de la sueur qu’on verse.

Et j’ai longtemps été réticent à « bidouiller » sur un ordinateur pour multiplier ma mise par 2 ou 3.

J’avais l’impression de ne pas mériter ce que je gagnais.  

Pourtant, après de longues années en Bourse, j’ai tiré des leçons qui (je crois) m’ont rendu meilleur, en plus de rendre ma vie plus agréable.

J’avais envie de partager ça avec vous, pour vous montrer que la Bourse offre davantage que de gros profits potentiels.

Se cultiver grâce à la Bourse

Le premier bénéfice, c’est que la Bourse cultive. Elle vous apprend sur le monde.

À chaque fois que j’investis sur une société, je me renseigne en amont sur ce qu’elle fait, sur pourquoi elle le fait.

Je fais des recherches sur son marché, sur son univers, ses clients, les besoins auxquels elle répond…

En bref : j’investigue tout un champ de l’expérience humaine.

C’est ainsi que récemment, j’en ai beaucoup appris sur l’univers du Cloud (informatique) ainsi que sur l’immunothérapie (lutte contre le cancer).

Tout ça parce qu’on m’avait parlé de sociétés prometteuses dans ces univers, et que j’avais voulu me renseigner.

Moralité : si vous êtes curieux, vous allez adorer la Bourse.

Des nerfs de chirurgien, du sang-froid, de la discipline

Un cliché qui revient souvent, c’est que l’investisseur boursier est cupide et qu’il a les dents longues. Qu’il serait prêt à tout pour de l’argent.

En fait, pour moi c’est l’inverse : un bon investisseur sait où rentrer et où sortir. Il ne se laisse pas déborder par ses émotions.

Il faut être un bon investisseur pour accepter de « prendre ses pertes », c’est-à-dire de vendre ses actions à perte quand tout indique que la société ne remontera pas.

Il faut être un bon investisseur pour savoir vendre et prendre ses gains, alors que tout le monde rentre sur l’action.

On a l’impression de quitter la fête avant 20 heures… Mais c’est souvent ce qu’il faut faire, surtout si on est arrivé tôt.

Il faut être un bon investisseur pour n’investir qu’une partie de son capital sur cette société qui a l’air de pouvoir dépasser toutes les autres… Et d’être prêt à renoncer à une partie de ses gains juste pour mitiger le risque et suivre son plan – alors qu’on est certain qu’elle va décoller.

L’investissement est une école de rigueur où l’on apprend à garder le sang froid et à construire des nerfs d’acier.

Oubliez les cocaïnomanes déjantés du Loup de Wall Street. Les vrais investisseurs sont des gens sobres et civilisés.

Les meilleurs d’entre eux sont ceux qui connaissent la valeur de l’argent. Pas ceux qui flambent et crament la moitié de leur patrimoine sur un coup de bluff.

Investir sérieusement, ça renforce votre discipline. Ça vous détache de vos passions, de vos lubies… Ça assainit même votre rapport à l’argent : ni trop désinvolte, ni trop obsessionnel, vous le considérez pour ce qu’il est : un moyen.

Devenir un aigle plutôt qu’un requin

Enfin, l’investissement rend libre et responsable.

Libre parce que vous n’avez pas à écouter l’homélie déprimante de votre conseiller bancaire. Qui, bien souvent, se révèle être un incapable.

Responsable car vous pouvez gagner 10, 20, 50 fois plus que les malheureux 0,5% du livret A de votre banque… mais c’est à VOUS de le faire.

En clair : prendre les rênes de vos finances, ça fait partie du package de l’adulte.

On nous conditionne à placer notre argent à la banque.

Tout le monde trouve normal d’accepter leurs taux d’intérêt dérisoires. 

Tout le monde accepte de faire gérer son argent par quelqu’un d’autre, sans savoir si nos intérêts sont bien alignés avec ceux du banquier.

En bref : déléguer la gestion de son argent à des gens que vous ne connaissez pas, c’est déléguer votre souveraineté.

Vous acceptez que le monde de l’argent vous reste mystérieux… et donc de ne rien gagner en-dehors de votre salaire plafonné.

À l’inverse, si vous reprenez les commandes sur votre argent…

D’abord vous vous libérez des chaînes d’un système qui n’a pas intérêt à vous rendre riche.

Ensuite, vous endossez une responsabilité qui vous honore : faire fructifier le fruit de votre travail, protéger votre famille, apprendre à gagner de l’argent.
 
Les mauvaises langues vous diront que vous devenez « un requin de la finance », comme on a pu me le dire, alors que je travaillais juste à un avenir meilleur pour les miens

Mais en vérité vous ne serez pas un requin. Vous serez un aigle.

Voler au-dessus de la masse. Repérer des opportunités au loin. Ne craindre aucun prédateur, ni l’État ni les banques.

Si ça vous tente, lisez bien mon prochain message : vous y trouverez des informations importantes pour construire votre liberté financière.

Bien cordialement,

Marc

4.3 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Vincent
Vincent
1 mois il y a

Bonjour. a titre personnel j’ai ouvert un PEA il y’a quelques années. Je l’ai fermé à peine quelques mois après devant un incompréhension totale de ce que j’avais engagé et aussi un manque d’intérêt certain il faut le dire. j’aime beaucoup vos e book par ce que je suis dans cette mouvance de bien être et de développement personnel. Tout ce que vous mettez en œuvre me parle et me donne envie d’avancer. Là, pour la bourse je décroche complètement SAUF quand vous parlez d’indépendance financière. Ça me plaît par ce que c’est ce que je recherche. Mais avec autant… Lire la suite »

Kernal
Kernal
1 mois il y a

Bonjour Marc,

Je souhaite investir dans un ETF.

Par où commencer ?

Merci.
KR

Jean-louis
Jean-louis
1 mois il y a

Super ton mail sur la bourse. C’est super bien expliqué, rassurant et déculpabilisant. J’attends la suite.
Merci jla

André
André
1 mois il y a

Bonjour, bel approche du sujet. De près ou de loin on participe au bon fonctionnement d’une entreprise par notre consommation. Autant savoir ce qui s’y passe, afin d’émettre un avis approprié. Bon nombre d’emploi sont là. Pour se développer l’entreprise à besoin d’investir, aussi pour s’adapter aux nouvelles normes, aux nouveaux moyens de production plus vert par exemple. Le banquier suit en conseillant de faire appel au marché, d’où LA BOURSE, un véritable livre ouvert … pour ceux qui veulent découvrir, apprendre. Un parallèle ! « voyager ouvre l’esprit ». » Le monde est un livre ouvert et ceux qui ne voyagent pas… Lire la suite »

Yves
Yves
1 mois il y a

Bonjour!
J’adore: le bons sens, l’honnêteté, le courage, une vie équilibrée avec le gout pour l’effort physique.
J’adore ( je l’ai déjà dit? )

Bien cordialement.

rambal
rambal
1 mois il y a

bonjour, ancien comptable j’ai bien lu vos textes qui me semblent très sérieux, mais je n’ai pas de compte-titre, j’ai 73 ans, mon conjoint a Alzheimer depuis 7 ans , j’ai d’autres priorités , bien cordialement

Kraemer
Kraemer
1 mois il y a

Je partage votre analyse objective et pertinente

Serbastien
Serbastien
1 mois il y a

Très intéressant… j’attends la suite avec impatience.

Recevoir les 8 conseils de Marius