Les 9 commandements de l’investisseur

Les points-clés pour devenir un investisseur rentable à long terme

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Chère lectrice, cher lecteur,

Quand j’ai débuté dans l’investissement, j’aurais aimé qu’on me donne des conseils comme ceux que je vous révèle dans ma lettre.

J’aurais gagné BEAUCOUP de temps et d’argent…

Aujourd’hui je ne regrette rien : c’est aussi le fait d’avoir attaqué « par la face Nord » qui me permet de vous envoyer ces lettres.

Mais je pense que le message du jour va vous intéresser, vous faire gagner du temps… et sans doute beaucoup d’argent.

Car ces petits conseils peuvent faire la différence entre un investisseur rentable et un investisseur qui quitte les marchés la queue entre les jambes…

Vous êtes prêt ?

#1 – Ne croyez pas que vous allez devenir riche en 3 semaines

Ça semble évident, mais il y a toujours des gens pour saisir des « opportunités » très court-termistes et ultra-risquées.

Et qui souvent perdent tout au passage.

Retenez ceci : un investissement « classique » porte ses fruits sur un horizon de 18 à 36 mois.

Bien sûr, il y a des exceptions. On peut parfois gagner gros au bout de 6 à 12 mois…Mais c’est rare.

Un investissement où l’on vous promet de faire « x2 » en quelques mois, c’est :

  • Une arnaque
  • Ou une prise de risque énorme

Si vous voulez y aller, soyez-en conscient.

Et n’ayez pas peur de tout perdre, car c’est ce qui risque d’arriver.

#2 – Commencez petit, pour économiser en frais d’apprentissage

Les frais d’apprentissage, c’est comme ça que j’appelle l’argent que vous perdez à cause de tout ce que vous ne savez pas.

C’est le « piège à touristes » de l’investisseur, et vos premiers investissements vont en comporter quelques-uns parce que vous n’avez pas bien compris quelque chose : pas de stop loss, mauvais courtier, fourchette d’achat trop élevée ou autre…

Il y a forcément un endroit où vous laisserez des plumes.

C’est pourquoi je vous conseille de commencer par investir de petites sommes, et de monter petit à petit vers votre somme « de croisière ». Comme un échauffement.

#3 – N’investissez pas si vous ne comprenez pas

Vous n’avez pas besoin de tout savoir d’une société… mais vous ne devez pas jeter votre argent au hasard.

Je m’explique : si vous ne savez pas ce que fait l’entreprise, ni qui sont ses concurrents, ni quel est son marché…

Comment pourrez-vous comprendre l’évolution d’un cours ?

Il y a fort à parier que vous ferez des erreurs d’appréciation dues à votre méconnaissance.

Mieux vaut laisser tomber, ou alors vous former sérieusement.

#4 – Ayez des objectifs réalistes

À force de lire çà et là des promesses mirobolantes… on ne fait plus la différence entre ce qui est normal et ce qui est exceptionnel.

Je vous donne un exemple : à votre avis, est-ce qu’accroître votre capital de 5% par an est une bonne ou une mauvaise performance ?

Il y a quelques années, c’était plutôt moyen…

Mais aujourd’hui, entre les taux d’intérêt ultra-faibles et l’insécurité financière galopante, c’est une bonne performance.

Ainsi, 20% par an, c’est une performance niveau élite… et au-delà, on tombe carrément dans l’exceptionnel.

C’est pourquoi vous devez toujours faire attention à ce qu’on vous promet : il arrive qu’on puisse, sur des « coups » particuliers, multiplier son investissement par 10, 50, 100… mais ce n’est pas la règle. C’est l’exception.

Conclusion : méfiez-vous de ceux proposent des solutions « automatiques » pour répliquer une performance exceptionnelle tous les ans : c’est littéralement impossible.

#5 – Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier

En parlant de gros coup, une règle salutaire pour éviter de tout perdre : ne placez pas toute votre épargne disponible sur une ou deux actions en espérant faire un carton.

Mieux vaut panacher le risque, pour éviter de tout perdre en cas de retournement de tendance.

Ainsi, s’il y a plusieurs révolutions en cours, essayez d’investir dans les 2 ou 3 tendances de fond qui vous parlent le plus.

Et compensez ce risque avec des actions plus conservatrices, qui peuvent « performer » sans vous faire risquer votre patrimoine entier.

Pour commencer, il peut être intéressant d’acheter des ETF (Exchange Traded Funds). Il s’agit de fonds qui répliquent le cours des indices comme le CAC40, le NASDAQ, le DAX…

En clair : vous achetez une action qui est composée de fragments de toutes les actions qui composent un indice boursier défini.

#6 – N’oubliez pas que l’Histoire se répète

Certains investisseurs perdent tout leur argent parce qu’ils croient à une phrase bien particulière…

« Cette fois, c’est différent »

C’est cette phrase qui les empêche de vendre quand il faudrait. D’empocher leurs gains et d’éviter le crash.

C’est aussi cette phrase qui les retient d’acheter quand les prix sont bas et ne pourront que remonter.

Elle leur fait manquer une opportunité en or.

En 2008, personne ne pense que la Bourse allait s’écrouler… et une fois écroulée, personne ne la voyait remonter.

Or, elle a fait comme à chaque crash : elle s’est effondrée puis elle est repartie.

Mais c’est précisément une des leçons les plus importantes de l’investissement : vous ne pouvez pas penser que « cette fois, ce sera différent ».

Faites preuve d’humilité face à l’Histoire.

#7 – Ne nagez pas contre le courant

D’ailleurs, faites preuve d’humilité tout court : vous n’allez pas subitement faire repartir une entreprise sur le déclin, ni vous opposer à la suprématie des nouvelles technologies.

Ce qui fait un bon investisseur, c’est sa capacité à accompagner le mouvement naturel de l’Humanité en se positionnant au bon moment.

C’est pour cette raison que la Bourse n’est pas un jeu de paris ni un casino. Vous n’êtes pas là pour faire des paris hasardeux sur des retournements de tendance.

 Vous devez acheter des actions qui peuvent croître pour des raisons logiques.

Compter sur le hasard ou se croire plus malin que les autres, c’est la meilleure façon de tout perdre.  

#8 – Arrachez le pansement au plus vite

Il n’y a pas de meilleure technique pour éponger vos pertes que de les réaliser au bon moment – soit le plus tôt possible quand la situation semble perdue.

Parfois, même si c’est dur, vous devez vendre à perte pour maîtriser le montant de cette perte. C’est mieux que d’attendre que la situation s’aggrave.

C’est pourquoi vous devez avoir pour chaque action un stop loss activé, qui vendra automatiquement dès que vous atteindrez le prix cible.

Bien sûr, il faut apprendre à différencier une baisse inquiétante d’un épisode de volatilité sans conséquence… C’est pourquoi je vous parlerai bientôt d’une bonne méthode pour savoir quand vendre une action.

#9 – Dans le doute, abstenez-vous

Enfin, si vous avez un mauvais pressentiment, un doute, une inquiétude au moment d’investir…

N’y allez pas.

Continuez à vous former et à vous renseigner.

Essayez de voir si ce pressentiment disparaît ou pas.

Mais sachez en tous cas qu’il vaut mieux écouter son intuition pour éviter un danger (même illusoire) que de se laisser tromper par elle en s’engageant dans un projet qui par ailleurs manque de solidité.

Ces quelques commandements viennent terminer le « kit de formation » que je vous envoie depuis quelques temps.

Désormais, vous connaissez les principes de base de l’investissement.

Dans les jours qui viennent, nous allons parler de stratégies concrètes et de techniques plus avancées pour réussir en Bourse – à très vite !

Bien cordialement,

Marc

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Thomas
Thomas
1 mois il y a

C’est décidé je me désabonne de cette lettre. Au début, les lettres sur le mental et le sport étaient intéressantes. Et brusquement « Marc » est devenu expert en placements financiers, c’est un peu étrange… d’autant plus que les conseils financiers sont complètement creux, ce sont des banalités sans intérêt concret.
Donc la suite se fera sans moi!
Au revoir à tous

Recevoir les 8 conseils de Marius