Ma stratégie d’investissement enfin dévoilée

Comment j’investis MON argent (partie 2)

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Chère lectrice, cher lecteur,

Dans mon dernier message, je vous ai expliqué qu’il existe deux grandes « familles » d’investisseurs :

  • Les investisseurs dans la valeur, qui essaient de trouver des actions sous-cotées par rapport à ce qu’elles valent vraiment

  • Les investisseurs dans la croissance, qui identifient des actions qui vont monter car l’entreprise va croître (nouvelles technologies, secteurs porteurs…)

Aujourd’hui, je vais vous exposer ma stratégie d’investissement personnelle.

À la fin de mon message, vous saurez de quel côté je me trouve, et surtout pourquoi.

Ce n’est pas tout : je vous présenterai ce qui est, à mon sens, l’opportunité d’investissement la plus prometteuse pour les 30 prochaines années.

Je ne fais pas durer le suspense : j’investis d’abord et surtout dans la croissance.

Pourquoi la croissance ?

D’abord, parce que j’ai une conviction profonde : un bon investisseur est celui qui anticipe et accompagne le sens de l’Histoire.

Or, notre Histoire contemporaine est d’abord celle d’un boom technologique sans précédent.

Pensez à toutes les avancées dans l’Internet, la santé, les nouvelles énergies, l’ingénierie de pointe, l’aérospatiale, l’intelligence artificielle…

Je vous donne un exemple : en à peine 20 ans, nous avons réussi à séquencer intégralement le génome humain et à concevoir des technologies d’édition génique (les fameux « ciseaux » CRISPR-Cas9).

Vous imaginez les perspectives que ça ouvre ?

Et ce n’est qu’un exemple parmi des centaines d’autres.

Notre civilisation développe sa technologie plus rapidement qu’à aucun moment dans l’Histoire…

Car il n’y a jamais eu autant de scientifiques qui travaillent en même temps aux quatre coins du monde, avec autant de moyens.

Même chose pour Internet, le Cloud, les smartphones, les véhicules autonomes, l’Interet des objets, la conquête spatiale… Tous ces domaines sont des marchés immenses où l’on peut faire des fortunes.

Cette réflexion est avant tout une démarche personnelle liée à mes croyances.

Je crois au futur de l’humanité, et même si nous allons au-devant de nombreux périls, nos technologies sont de plus en plus capables de résoudre des problèmes que nous pensions jadis hors de notre portée.

Mais ce n’est pas tout : si j’investis dans la croissance, c’est aussi pour des raisons purement mathématiques.

Hypothèses rapides, profits asymétriques : les atouts de la croissance

Si tout ce que je vous ai dit avant est une réflexion subjective, il y a aussi des raisons objectives qui me font préférer la croissance.

D’abord, l’investissement dans la croissance (tel que je le pratique) est fait d’hypothèses rapides : il ne me faut pas plus d’une ou deux années avant que le scénario prévu pour une entreprise se réalise ou pas.

Cela veut dire que si je commets une erreur, je m’en rends compte rapidement.

À l’inverse, investissement dans la valeur se fait sur le temps long : certaines entreprises sous-évaluées peuvent ne pas remonter pendant 5, 10, 15 ans… voire ne jamais remonter.

Et il est souvent plus difficile de l’admettre, surtout si vous misez depuis longtemps sur une société.

Les hypothèses rapides me permettent d’ajuster mes investissements sur le moyen terme, et ainsi de ne pas « verrouiller » mon argent sur des positions qui, potentiellement, ne croîtront jamais.

L’autre intérêt de la croissance, c’est la notion (dont j’ai déjà parlé) d’investissement asymétrique.

C’est sans doute la raison n°1 pour investir dans la croissance.

Pour rappel : un investissement asymétrique est un investissement où vous avez beaucoup plus à gagner qu’à perdre.

Si vous mettez 100€ et que vous pouvez gagner 1000, dans le pire des cas vous perdez 100€… et dans le meilleur, vous multipliez votre investissement par 10.

Cela permet de réduire considérablement le risque : multiplier les mises asymétriques permet, même avec une minorité de paris réussis, de surcompenser largement vos pertes éventuelles.

À quoi ressemble un investissement asymétrique ?

Prenons un exemple : sur le marché des biotechs, vous pouvez miser 100€ sur les 5 sociétés les mieux placées pour dominer un sous-secteur, par exemple l’immunothérapie.

  • Action 1 : -48%
  • Action 2 : -75%
  • Action 3 : -30%
  • Action 4 : -90%
  • Action 5 :  +300%

Cela signifie qu’avec 4 actions perdantes sur 5, en ayant misé 500€, vous avez à présent 557€… Soit une performance de +11,4%.

Bien sûr, je ne laisse jamais mes pertes courir jusqu’à -75 ou -90%… donc cet exemple est volontairement pessimiste.

Vous comprenez la force du pari asymétrique : au pire vous faites -100%, mais les +300, 400, 500%… sont fréquents dans des secteurs comme celui-ci, qui sont portés par une révolution technologique.

OK, mais la croissance c’est volatil !

C’est un reproche qu’on entend parfois : la croissance permet des gains spectaculaires, mais les actions ont tendance à faire le yo-yo… et certains y laissent des plumes.

Je suis d’accord avec vous : la tech est un domaine volatile.

Mais il existe des moyens de réduire drastiquement la volatilité.

En ce qui me concerne, je n’investis pas sur des sociétés qui pourraient éventuellement changer le monde dans 10 ans.

J’investis sur des sociétés encore confidentielles, mais qui sont déjà en train de changer le monde

C’est comme ça que je maîtrise mon risque.

Je vous donne quelques exemples :

Ce mois-ci, j’ai investi 1000€ sur un des fournisseurs principaux de la société Tesla, et qui est en quasi-monopole sur d’autres marchés technologiques brûlants.

La société est encore abordable, alors que la croissance mécanique de son CA (et de ses profits) est déjà garantie.

En début d’année, j’ai mis 2000€ sur une société qui aide les géants d’Internet à changer de business model.

Cela peut sembler étrange, mais beaucoup ont besoin d’aide pour engranger des revenus récurrents et stables… et cette petite SAAS est la meilleure sur ce créneau. J’ai déjà gagné 60% sur ma position.

J’ai aussi investi sur des entreprises de biotechnologies qui utilisent la technologie d’édition génétique Crispr-Cas9, et qui sont en passe d’éliminer des maladies génétiques particulièrement agressives.

J’ai déjà gagné 30% sur une société spécialiste dans le décodage génomique (investissement fait il y a 2 mois).

J’ai gagné plus de 110% sur une société de cybersécurité dont j’ai revendu les titres il y a quelques mois.

J’ai gagné 45% sur une société qui envoie des satellites dans l’espace, et dont la flotte joue un rôle crucial dans le déploiement de certains réseaux dans des zones isolées.

En résumé : je n’achète pas les révolutions d’après-demain. J’achète celles de demain, ou mieux, celles qui ont déjà commencé.

Cela me permet d’équilibrer le rapport risque/bénéfice.

Sur la plupart de ces actions, je suis largement dans le positif.

En moyenne, mon portefeuille Tech croît de plus de 20% par an

D’où me viennent ces informations ?

Je surveille l’actualité financière et technologique, bien sûr…

Mais je ne vais pas vous mentir : je suis loin d’être le mieux placé pour identifier tous les signaux sur les différents marchés.

En revanche, je travaille étroitement avec une équipe d’analystes américains qui sont en place depuis plus de 20 ans sur quasiment tous les marchés.

Leur branche « Tech » est de loin la plus remarquable, et celle qui s’est le plus développée ces dernières années.

On y trouve d’anciens cadres de sociétés cotées au NASDAQ, des spécialistes de la biotech, du Cloud, des investisseurs légendaires…

C’est à partir de leurs travaux que je construis mon portefeuille technologique.

Plusieurs dizaines d’analystes financiers et d’insiders (investisseurs, business angels, anciens de Wall Street…) travaillent à temps plein dans ce groupe de recherche financière.

Ensemble, ils identifient les prochaines valeurs technologiques qui vont décoller – et vite. Leurs performances parlent pour eux.

Je vous reparle d’eux dès lundi.  

Bien cordialement,

Marc

PS – ANNONCE IMPORTANTE : J’ai décidé de créer une société, Argo Éditions, pour accompagner la croissance d’Apogée. D’ici quelques semaines, la lettre Apogée deviendra la lettre Argo. Ça ne change absolument rien pour vous.

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Laurent Milia
Laurent Milia
15 jours il y a

Et la partie 1, je ne l’ai pas reçu ?

Didier
Didier
15 jours il y a

Ça donne envie

Recevoir les 8 conseils de Marius